Le CNRS
Accueil CNRS
Autres sites CNRS
 
  Accueil > Annuaire > Tessier   
 
Curriculum Vitae
Publications
Prédateurs marins

 

    

 

 

Eugénie TESSIER

          Doctorante

 

 

 

 

 

 

Titre de la thèse

Stratégies de recherche alimentaire et distribution des proies : le cas des oiseaux plongeurs à respiration aérienne en milieu océanique

 

Période

2016-2019

 

Responsable

Charles-André BOST

 

Université d'inscription

La Rochelle

 

Financement

 

Mots clé

 

Site d'études

 

 

Résumé

En milieu océanique, la ressource est distribuée de façon hétérogène. De ce fait, les proies sont souv ent regroupées en bancs (« patchs »). En 2014, le proje t MyctO-3D-Map a permis de récolter au large de Kerguelen (Terres Australes et Antarctiques Françai ses) des données simultanément sur la distribution des proies en milieu pélagique et sur le comportement d e plongée de prédateurs marins. L'objectif de cette thèse était d'évaluer les stratégies de recherche a limentaire d'oiseaux plongeurs (manchots) en foncti on de la distribution de leurs proies. À l'échelle de la plongée, les manchots royaux, Aptenodytes patagonicus , et les gorfous macaronis, Eudyptes chrysolophus, ajustent leur comportement en fonction de leur suc cès alimentaire lors de la plongée précédente. Lorsqu'i ls rencontrent une zone favorable les manchots ont tendance à diminuer leur temps de surface et replon ger à la même profondeur. Les manchots, comme de nombreux autres prédateurs plongeurs, effectuent de s séquences de plongées répétées appelées « bouts ». Pendant les séries de prey capture attempt bouts (PCA bouts), où ces prédateurs réalisent des plongées successives de tentative de captures de pr oies, les gorfous macaroni et les manchots royaux modifient leur comportement de plongée en fonction de la longueur de la séquence. Plus la séquence est longue, plus l'activité de prospection est importan te et plus les phases descendantes et ascendantes s ont rapides. De plus, la densité de PCA bouts était similaire à la densité de patchs de poissons par km. Ces résultats suggèrent que l'unité de prospection alim entaire pour les manchots royaux serait le PCA bout . À l'échelle de la zone entière prospectée par les man chots royaux, ces prédateurs se dirigent vers une z one moins riche en biomasse mais où les patchs de poiss ons sont plus accessibles. Cette étude est l'une des rares ayant pu comparer d es données acoustiques récoltées de façon simultané e aux données de recherche alimentaires chez des manc hots pistés en mer. La distribution des patchs de poissons et plus encore leur accessibilité est donc un élément clé influençant le comportement de prospection alimentaire des prédateurs plongeurs, q ue ce soit à plus ou moins fine échelle.

 

Rapport de stage

 

 

 

 

 
 

Centre d'Etudes Biologiques de Chizé

 

Imprimer Contact Plan du site Plug-ins Accueil